Les vacances

Les vacances c’est un petit moment de pause, avant que le rythme infernal ne reprenne, mais ce rythme nous manque presque, comme si la douceur d’une vie hors du temps s’apparentait à une mort consciente et lente, douce et confortable… à moins que ce ne soit l’inverse.
bruluredesjours
Mais dans le silence de la maison vide reviennent certains bonheurs que l’on aurait aimé fixer, garder, comme des pierres précieuses dans un coffret de bois sculpté. Il y eut le plaisir de la neige sur Lyon, qui couvrait le sol d’une poussière d’argent, comme si la réalité devenait un peu plus transparente, comme une poussière de fée. Il y eut la cuisine, chez moi ou à Lyon, des gâteaux, toujours à la cannelle, comme autrefois, un autre hiver, un Noël en Allemagne. Il y eut les jeux avec des Playmobils, ressortis des cartons, colorés comme dans l’enfance, et souriants, ils vivent dans leur éternelle innocence, entre jouets et animaux, princesses et lutins, … Il y eut la visite chez les voisins, à neuf heures du soir, à la recherche désespérée de beurre pour faire des cookies, découvrir l’intérieur de chez eux, en aider un à rattrapper son chat, … Il y eut le ciel très grand qui s’ouvrait au-dessus de la cour, bleu comme il en avait l’habitude avant le long hiver. L’air qu’on respire ressemble à des gorgées d’eau fraîche au début de l’été, quand la chaleur n’a pas encore rendue le froid douloureux de contraste, et il y a comme l’odeur étrange de la possibilité d’un printemps. Il y eut les soirée déraisonnables, où l’on fit semblant d’oublier le lendemain, il y eut les voyages dans des trains bizarrement vides à travers des paysages embrouillardés, il y eut des crachats sur le sol que le givre transformait en paillettes, il y eut des crêpes bicolores, mi chocolat au lait, mi-chocolat blanc, il y eut les leçons de jonglage …
snickerdoodles
Il y eut tous ces jours, chacun unique et irréversible.

Publicités

~ par V. sur février 9, 2009.

2 Réponses to “Les vacances”

  1. Tous les lecteurs n’ayant pas de biscuits à la cannelle à portée de placard, il est strictement interdit de poster de telles photos – même si étant en concours blanc j’ai abusé sur le chocolat (eh oui, le décalage des zones est toujours curieux, je me suis un instant demandée de quelles vacances il s’agissait). Cela dit, le premier montage est chouette.

  2. Je soutiens mimy: de telles photos s’avèrent être une véritable torture. (Tu me fileras la recette, pleeaase? *yeux larmoyants*)

    Le texte est un morceau de bonheur en suspens, presque immatériel. Vraiment magnifique.

    xoxo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :