Morceaux de vacances

deppflou

***

Bilan de premiers jours de vacances:
– en bonne khâgneuse, j’ai attendu les vacances pour tomber malade et ne plus pouvoir rien faire, on est sérieux…
– les papillottes, dorées, qu’on offre à toute occasion, et le choix, un peu hasardeux pour être discret entre celles au chocolat noir et au chocolat au lait..
– l’ordinateur qui rend misérablement l’âme pour que j’ai la joie d’avoir une résurrection sur les bras.
– le chat blotti sous le sapin

***

Une errance dans la ville, il bruine et le train est supprimé, il ne reste qu’à attendre. Alors on marche sans but, dans la grisaille, et on frissonne entre chien et loup. Soudain on aimerait lire du Kundera, sans raison, et il y a une librairie de livres d’occasion, qui, comme c’est la loi du genre, est minuscule, mais lumineuse, jaunie ainsi que du vieux papier. On entre, le libraire, un vieillard aux larges lunettes qui lui font les yeux flous, perché sur un grand tabouret déséquilibré, fume à l’intérieur une cigarette roulée à la main, sans souci des quelconques lois qui pourraient s’y opposer. Les livres semblent rangés selon un ordre curieux, à la logique visible mais incompréhensible, avec des cycles mystérieux de lettres, comme un alphabet cryptique. Les livres sont empilés sur de grandes étagères et chaque mouvement doit être prudent pour ne pas provoquer de chute. On dirait un labyrinthe miniature, mais Kundera reste invisible. On pourrait se croire dans Soixante-Neuf Tiroirs, et il y a une étrange mélancolie dans cette hésitation entre deux mondes. Et soudain, c’est un instant de miracle, un chat posé sur une pile de livres, roulé en boule, endormi et qui ronronne quand on lui caresse le tête. Alors on peut repartir, paisiblement.

Publicités

~ par V. sur décembre 22, 2008.

4 Réponses to “Morceaux de vacances”

  1. Tu sais, la résurrection, techniquement, c’est à Pâques, pas à Noël !

  2. C’est beau.

  3. Magnifique texte…
    J’adore la manière que tu as de tisser les mots.
    xoxoxo

  4. Hey non, il y a des résurrections qui ont lieu avant Pâques, sinon je vais devoir attendre longtemps aussi ; amusant au passage cette désertion simultanée de plusieurs machines, y aurait-il une crise chez les ordinateurs également ?

    Tiens le « misérablement » me rappelle un professeur, on se demande si c’est voulu, ou si c’est de l’acculturation souterraine…

    Belle illustration de la phrase disant qu’il y a deux choses qui permettent de s’évader des soucis de la vie : la musique et les chats ; d’ailleurs à cette lecture on rajouterait bien les livres, les bouquinistes, la pluie…J’arrête, à présenter tant de moyens d’évasions, on va encore me traiter de Candide !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :