Comme une perte étrange

time3

C’en devient parfois presque douloureux de beauté, comme si le monde ne pouvait contenir cette anormale intensité, trop dense pour la banalité… Soudain il y a comme une déchirure dans la grisaille, dans la monotonie, l’azur qui entre par une brèche … Le Canon de Pachelbel qui se déroule, paisible, sûr de sa perfection, équilibré. Comment supporter cette beauté, cette merveille, impossible à conserver, qui ne pourra exister que le temps du morceau et qui disparaîtra aussitôt, impossible à maintenir, comme si la réalité ne pouvait soutenir cette trop belle grandeur. Il n’y a que l’amertume de la disparition, de la perte impossible à combler, d’une plénitude surhumaine, ou inhumaine?

C’est encore la beauté dans la couleur d’un ciel rosé le matin, celle d’une main en mouvement, celle d’un poème de Rimbaud, si jeune et si étrangement vivant, prêt à se perdre dans le Temps. Comment ne pas avoir mal de sentir cet arrachement quand s’efface cet instant. C’est la douleur des instants toujours trop courts, toujours fuyants, et perdre un idéal est toujours plus déchirant que perdre ce qui n’a pas d’importance, trouver l’essentiel uniquement pour savoir, savoir qu’il est impossible de le garder et que c’est ce qui le rend essentiel. Etre ravagée. Ravagée par cette beauté trop grande pour survivre dans notre monde.

Et écouter Pachelbel.

Publicités

~ par V. sur décembre 8, 2008.

2 Réponses to “Comme une perte étrange”

  1. Ornith, nous ne serons jamais d’accord. Le canon de Pachelbel, c’est la joie, c’est l’éperdument, c’est l’envolée de l’âme. Perfection sûre d’elle-même, oui, justement: perfection militante! Marche à la joie! Comment entendre un déchirement ravageur dans cette liesse sensible? Ah, vraiment, nous ne serons jamais d’accord.

  2. Ha mais c est un blog sérieux j oubliais .. je me sens un peu etrangere a cette partie la de ta vie , en fait , empêtrée avec une V. que je ne connais pas , ou qui ne m est pas adressée . Mais dans ma grande mansuétude , en plus d écrire avec des accents ( mais sans apostrophe , allons par étapes s il te plait .. ) , je te laisse quand même un commentaire , tout maladroit ( j ai honte dans cet espace hautement different de Prince Ali ( quoique .. ) ) juste pour dire que moi aussi , j aime Pachelbel . J aime le thé et la couleur des matins d hiver , la lumiere froide des rayons qui givre l herbe du jardin . bon enfin . J aime aussi ton article ( ! ) c est bien le principal ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :