Contre les alphadécédets

buffy-riley

Alors, aujourd’hui, je taguerai Kirjava ainsi que khâryatide, ayant moi-même été tagguée par l’illustre Mimy aux articles grignotés.

A. Aeneas (Énée, héros latin)
Ton héros préféré. Euhm… Phèdre? Je l’ai toujours trouvée sympathique, mais elle a de la concurrence avec Des Esseintes (ce gai luron met toujours de bonne humeur). A moins que je ne penche pour Fantômette, j’ai toujours rêvé d’avoir le même costume.

B. Bibax (grand buveur)
Ta boisson préférée. Thé à la cannelle… ou chocolat chaud maison… ou jus de mangue… Trop dur de choisir (apparemment c’est une maladie courante)

C. Caelum (ciel)
Ton signe astrologique.
Sagittaire, ascendant truc, c’est un signe très mystérieux.

D. Disciplina (action d’apprendre)
Les études que tu aurais faites si tu n’avais pas fait celles que tu as choisies. J’aurais bien aimé faire des études de psychologie, ça doit être intéressant … ou alors de théologie, … ou alors d’informatique, ça m’aurait plus (enfin… peut-être)… ou alors de langues… Bref, heureusement que j’ai fait ces études, sinon j’aurais eu de mal à choisir

E. Elenchus (perle en forme de poire (!) )
Pierre ou métal précieux que tu affectionnes particulièrement. Bijoux!!! Euh… sinon l’argent, comme métal, l’ambre ou l’opale, … sans raison… je ne suis pas une bête à démonstration!

F. Fatum (destin)
Ecris ton horoscope pour la semaine à venir. Qui a dit que je serai encore là la semaine prochaine? (comment ça, « un peu facile »? )

G. Graecum (la langue grecque)
Langues que tu apprends / as apprises et celles que tu souhaiterais apprendre un jour. Vaguement apprises:la langue de Shakespeare, de Goethe (mais je l’oublie), de Cicéron, et c’est tout hélas… Mais il ne faut pas renoncer: j’espère apprendre l’espagnol (pour pouvoir lire Neruda!), l’italien (pour lire le Guépard), le grec (pour le fun), le russe (parce qu’ils ont un alphabet qui a l’air intéressant)… La vie est trop courte!

H. Hamadryades (hamadryade, nymphe des forêts)
Être ou créature légendaire ou mythique qui te fait rêver. Les elfes peut-être… je rêve devant leurs oreilles…

I. Inscitia (gaucherie, incapacité)
Ce que tu ne sais pas faire. Je ne sais pas choisir, pas comment faire avec les gens, je ne sais pas penser philosophiquement … Bref, je ne sais même pas tout ce que je ne sais pas.

J. Jura (le Jura)
Y a-t-il un lieu en France où tu n’es jamais allé, et où tu aimerais aller? En Ardennes (et je verrai ce que Gracq décrit !)!!! Malheureusement c’est très mal desservi en transports en commun. Mais quand je serai grande j’irai.

K. Karthago (Carthage)
Le voyage que tu rêves de faire. Le tour du monde (mais surtout pas en 80 jours)… ça permet de voir un peu partout… Sinon aller en Inde, au Vietnam pour des vacances, ou passer un an aux USA, à la rigueur en Angleterre… ça serait un rêve !

L. Liber (livre)
Décris la couverture du livre qui traîne à côté de ton ordinateur. On ne va pas décrire le Gaffiot que tout le monde connaît, donc un autre (j’ai un peu de choix, le bureau est encombré): couverture jaune peu agréable mais de cette collection que j’adore des Classiques Garnier, avec en son centre le portrait d’une jeune tête échevelée, rêveuse ou moqueuse, il laisse le vent baigner sa tête nue.

M. Memoria (mémoire)
Ton premier souvenir. Historiquement… c’est dur ça, tout le monde sait que la chronologie est une partie difficile de l’histoire… Mon souvenir fondateur: Un jour monter des escaliers à une récréation, et voir son sourire. Le monde a changé à ce moment là, c’est stupide de le dire, mais…

N. Nimbus (pluie d’orage, averse)
Décris ce que tu aimes dans la pluie. J’aime le bruit de la pluie sur les fenêtres, puis la buée sur les vitres qui bleuit le monde, plus humide, givré par endroit, le monde n’est plus qu’une brume au-dehors… J’aime la pluie brutale de l’été, qui libère soudain, qui fait peur et fait respirer, qui est comme le rugissement d’un lion content… J’aime les longues pluies grises qui font oublier les couleurs parce qu’elles changent le réel, et que l’on est alors dans une longue durée calme qui s’étend et brouille les limites du Temps… J’aime la pluie.

O. Odor (odeur)
Décris l’odeur qui te marque le plus dans ton quotidien. J’hésiterais entre l’odeur de la porte du self (infecte: ça donne sur le local à poubelles, très marquante avant de passer à table), ou celle du vinaigre qui me sert à cuisiner tous mes plats salés, quand la cannelle parfume tous mes desserts…

P. Piger (paresseux)
Ton péché capital. Malgré un penchant pour la gourmandise, ce serait plutôt l’envie, cette méchante jalousie aux yeux verts… Mais je travaille à devenir un ange.

Q. Quinta (prénom féminin)
Le prénom féminin que tu choisirais si tu devais avoir une fille. Isaline peut-être, malgré l’inconvénient du « Isa » qui m’ennuie… Pfff. De toute manière, partie comme c’est je n’aurai pas d’enfant.

R. Rana (grenouille)
L’animal qui te ressemble. Je me verrais bien chat, parce que c’est un animal admirable, mais mon totem est l’ornithorynque.

S. Sagina (engraissement, bedaine)
Ce que tu ne peux t’empêcher de manger, tout en sachant pertinemment que ce n’est pas raisonnable. Tablette de chocolat au lait. Mea culpa.

T. Tibia (flûte)
L’instrument de musique qui t’émeut le plus. Ce n’est pas un instrument en particulier, toujours une musique: une flûte de Pan peut me faire pleurer comme un violon, un piano ou un orchestre…

U. Ucalegon (nom d’un Troyen)
Le prénom masculin que tu choisirais si tu devais avoir un fils. On n’avait pas dit que les enfants étaient mal partis? Enfin, là c’est facile: Sébastien ou Olivier.

V. Video (je vois)
Cite trois films que tu as vus et commençant par la même lettre. Dogville, que j’ai revu et qui est sublime de retenue, de maîtrise, de force … Diabolo menthe, qui m’a rendue nostalgique de ce temps que je n’ai pas connu… C’est dur les choses qui disparaissent. Nino, Dinotchka (je triche… mais non, pas du tout) : si léger, au charme suranné, au charme des films qu’on ne sait plus faire qui savaient être simples sans être bêtes.

W. Wardo (le Gardon, rivière)
Observe un planisphère, et choisis un cours d’eau dont le nom te fait rêver. Que t’évoque-t-il? Je n’ai pas de planisphère. Le fleuve Congo quand même, parce qu’il me fait penser à Heart of Darkness, qui me plonge dans des abîmes de réflexion sur la nature humaine… et me déprime. « Toungouska pierreuse » me plaît aussi, je ne sais pas où c’est, mais… les « k » et les [ou] me plaisent, ça fait doux et exotique.

X. Xysticus (gymnase)
Un sport que tu détestes particulièrement. Tous, ne soyons pas raciste. (sauf la marche).

Y. Yssopum (hysope, arbrisseau)
Y a-t-il un arbre ou une plante qui garde une place particulière dans tes souvenirs? Mon arbre, un murier-platane dans lequel j’adorais grimper… et dont les branches ne sont plus assez solides pour moi.

Z. Zotheca (boudoir, cabinet de repos)
Décris la bibliothèque de tes rêves. Une bibliothèque ancienne, aux étagères de bois verni, elle est sûrement anglais, située à Oxford, et les grandes fenêtres aux cadres d’or passé laissent apercevoir un parc d’arbres vieux déjà. Les livres s’empilent vers le plafond (et sont classés correctement !), et luisent d’un reflet doré, comme éclairés par une bougie chaleureuse. Sur le sol une moquette moelleuse et sombre absorbe nos bruits trop coupants pour un silence atténué, et ici et là on trouve des fauteuils larges, (et des divans profonds comme des tombeaux, diraient d’autres… ). Quelques bureaux errent parmi les étagères et l’on peut y boire, en savourant un livre, du thé à la cannelle et du chocolat chaud. Cette bibliothèque est paisible et érudite, sage et réconfortante comme les lieux aimés qui sont nos refuges contre le monde.

Publicités

~ par V. sur novembre 10, 2008.

3 Réponses to “Contre les alphadécédets”

  1. Love it.

    Et la description de la bibliothèque parachève le tout…

    xoxoxo

  2. B. Le jus de mangue… particulièrement quand il est bien épais.
    I. Wow, du Socrate remasterisé. Encore plus fort !
    O. Vinaigre… balsamique ?
    Z. C’est marrant, on rêve toutes d’une bibliothèque à l’ancienne (avec le confort moderne – en rêve on peut avoir le beurre et l’argent du beurre).

    edit par V. : voilà (mon Dieu… quelle ignorante je fais pour répondre à ce que tu as dit)

  3. Je suis d’âme contrariante et définitivement portée sur la pénibilité ! Après avoir passé deux heures de cours à faire le plus de bruit possible, je pourrais critiquer vivement avec toute ma perfidie le moindre de tes mots, mais ce serait trop vil et apparemment, je n’y suis pas habilité (ça c’est mon moimoral qui me le dit, le petit coquinou). Simplement, comment peux-tu aimer le jus de mangue/manque ? Comment peux-tu considérer une bibliothèque comme un refuge contre le monde alors que c’est précisément l’endroit où il est le plus densément présent, dans le cadre d’un rapport cognitif autant que contemplatif aux choses ? Comment oses-tu mettre l’ornithorynque en concurrence avec le chat, toi qui fus jadis appelée JamaisContente en référence à cette illustre bête (ne l’oublie pas lors de ton recensement !) ? Quant au souvenir… il faudra que tu me racontes ta life trépidante plus en profondeur, à moins que je n’use encore de mes stupéfiants pouvoirs de télépathie, pour en cueillir la substance indépendamment de toutes tes volontés de confession. Voilà ! Mon trait vengeur !
    Bon, je vais quitter ta section internet avant que le bât ne blesse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :