CBII

Ah, les joies du printemps, les oiseaux, les oeufs de Pâques, les fleurs…. le deuxième concours blanc, les brouillons verts et les copies blanches… Que du bonheur.
Lundi, à 7h45, une bande de jeunes personnes stressées se trouvent devant l’amphithéâtre, elles parlent à voix basse, un peu tendues. En fait non, il est 7h25 et l’épreuve commencera dans 20 minutes. Mais il faut savoir que: votre (charmante) rédactrice a eu une mésaventure fort effrayante ce matin-là…
*flash back*
Sachant que 20 minutes sont nécessaires pour parcourir la distance domicile/prépa (15 par temps de pluie) et que l’épreuve commence à 45, V. a décidé de quitter l’appartement à 7h05. A 7h04, elle consulte sa montre et décide qu’il est temps: enfilage de chaussures, de manteau, fermeture de porte, attente devant ascenceur… consultation montre… 7h28!!! Panique à bord, alarmes, rien ne va plus. Bon, tout n’est pas perdu, mais il faut avouer que l’atmosphère devient alors celle d’un cauchemar: ce genre de choses ne peut arriver que dans un cauchemar! Course vers le lycée (et bien sûr les lacets se défont trois fois). Arrivée à 7h42… Personne devant la salle. Arg, aurait-on changé la salle? Panique à bord-bis… Puis finalement, prenant son courage à 2 mains, et voyant l’une de ses camarades, votre rédactrice lui demande finalement la cause de ce vide… Réponse: il est très tôt, 7h21… Ah. Montre déréglée.
*Fin du flash-back*
Quel bon souvenir. En plus, le concours blanc ayant lieu dans l’amphithéâtre j’avais un sac rempli de coussins sur moi. Ben oui, le concepteur de cet amphi étant probablement dépourvu du sens commun, les sièges (attachés au sol) sont à une grande distance des bureaux… Donc il faut se tenir pendant toute l’épreuve sur la pointe des fesses, se casser le dos pour se pencher vers la copie ou s’appuyer au dossier. Et tous les sièges sont reliés, donc, si une personne a le tic consistant à secouer une jambe nerveusement, toute la rangée est nerveusement secouée. Et si l’élève du milieu veut sortir pour aller aux toilettes, tout le monde doit se lever. (Mais pour tout vous avouer, je n’ai pas eu la chance de connaître cela, les deux derniers rangs ont des chaises véritables, oui vous savez, individuelles, déplaçables, avec un vrai dossier… et en jeune égocentrique sans scrupules j’ai squatté l’une d’elles toute la semaine. Na.)
Peu à peu des liens de voisinage se créent, des échanges, favorisés par le différentiel entre les deux états séparés par une frontière …. Un traffic de carreaux de chocolat, de mouchoirs, de cartouches, de biscuits… On soutient son allié dans l’effort de guerre. Parfois de brèfs conseils se tiennent lorsque le prof disparaît et des informations cruciales sont échangées: « je ne comprends rien nom d’un chien! Et toi? Non, c’est quoi ce texte…  » ou « arg, encore un sujet horrible j’ai rien à dire… » Et les heures passent, lentement (de 8h à 10h30), puis de plus en plus vite (le moment de rendre la copie approche). On sort et c’est une bouffée d’air frais, on dit que l’on va aux toilettes mais le but est surtout de respirer un peu, car quand on revient dans l’amphi on est presque étouffé par la chaleur et … il faut le dire… l’odeur, un mélange des odeurs humaines, de l’odeur de clémentine du troisième rang, du chocolat du cinquième, du sandwich au thon apporté par un audacieux, du café d’un thermos voisin, de blanco fébrilement passé sur une rature…
Bilan de la semaine (et un jour):
Lettres: Vous expliquerez, à travers des exemples précis de pièces que vous connaissez, comment on peut comprendre des expressions comme « jouer la comédie », « jeu théâtral »….
Géo: Frontières et espaces frontaliers en France
Philo: Le travail est-il une servitude?
Anglais: « White man’s burden ».
Latin: « Ovide, Tristes, 9ème élégie, des fourmis qui ne vont pas vers les greniers vides, des colombes qui vont sur des toits blancs, des foules qui font comme l’ombre…
Histoire: Athènes et la mer
Allemand: Amerika, Kafka.
memories
Fin, et maintenant, en bons élèves, on attend… (non pas les résultats) les vacances!!!

Publicités

~ par V. sur mars 27, 2008.

Une Réponse to “CBII”

  1. Si ça, ce n’est pas de la chronique de concours blanc !
    Ils vont ont particulièrement gâté sur les sujets ! (Qu’ont-ils donc tous avec Kafka ? On dirait que depuis qu’il a été au programme de lettres en Tle, ils se sentent obligés de nous le ressortir à toutes les sauces). Et 7h45, ce n’est tout bonnement pas humain. Même les khâgneux que nous sommes avons le droit de commencer à 8h15. Et puis l’amphi… je n’y ai pas gouté depuis la terminale. Ni humé l’odeur du sandwich au thon. Les plus audacieux se sont bornés au jambon, je crois. Une seule surprise, les « carreaux ». Non que mes dissertations ne soient pas abondamment nourries de chocolat, mais elles reçoivent surtout des « carrés »…
    Enfin… je n’attends pas les vacances avec impatience, parce qu’elles vont être synonymes de révisions de concours, mais je te souhaite d’en passer de bonnes !
    [Le travail est-il une servitude ?]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :