La petite maison dans la prairie

Buffy

Voilà bien longtemps que je ne me suis pas exprimée ici, alors je reviens, pour vous décrire un charmant village, le village de Trifouillis-les-oies, exemple charmant et pittoresque de village campagnard, et il faut le préciser : c’est mon petit village, lieu de mes vacances et week-end lorsque je ne reste pas dans cette métropole lyonnaise (7 fois moins importante que Paris, disent les géographes) où je suis en semaine.
Trifouillis-les-oies se situe à environ 30 minutes en voiture de V., ville qui concentre des services rares, des activités primaires, secondaires et tertiaires, bref, où l’on va pour vivre. Mais il faut immédiatement faire remarquer que si cette distance paraît raisonnable, elle l’est tout de suite moins si l’on pense aux pauvres martyrs qui n’ont pas de voiture… Parce que dans ce cas précis ils doivent se contenter des transports scolaires. Vous me direz: il y en a, c’est déjà une chose. Oui, mais, pour une raison qui m’échappe, Trifouillis est le village le moins déservi de la plaine de V. alors il y a un car le matin à 7h10 pour rejoindre la « métropole » et un à 18h25 pour faire le trajet dans l’autre sens. Et si on va au théâtre? au cinéma? eh bien pour rentrer, c’est tout de suite marrant. Sans parler des vacances. Ben oui, car le principe du car scolaire est qu’il transporte des élèves, et pendant les vacances il n’y a plus d’élèves… Pourtant, dans sa clémence, la région nous accorde un car… à 13h (et celui de 18h)… Et si je travaille à V. ? j’y vais en patins à roulettes? Ce doit être ça.
Après avoir donc établi cette difficulté pour sortir de TlO, voyons un peu ce qu’il y a dans cette petite commune. Nous avons, tout de même, 2 boulangeries (erreur, l’une a fermé)… bon une boulangerie. Une épicerie. Une pharmacie toute neuve (logique, il n’y a que des vieux ici, TlO est une agglomération de retraités qui viennent profiter de la campagne). Un intermarché. Deux maternelles et une école primaire. Un bureau de tabac. Plein de choses! Je ne dirai pas qu’il n’y a pas de musée, pas de cinéma, pas de librairie, pas de Fnac, pas de patisserie, pas de boucherie, pas de dentiste (ah, mais il y a un médecin), pas de théâtre (mais des cours de danse je crois). On a aussi la même liste électorale, unique, depuis plus de 10 ans, c’est beau la démocratie. Bref on s’amuse à Trifouillis-les-Oies.
Mais, le mieux de tout ça, c’est la bibliothèque, la merveilleuse bibliothèque. Elle est ouverte au moins un jour par semaien (j’exagère). Sauf que ce jour c’est, si c’est un jour de la semaien, avant 18h, et moi au lycée je finissais à 18h (donc arrivée dans le dit-village à 19h passées) et le samedi matin, sauf que moi: hypothèse 1: j’ai cours, hypothèse 2: j’ai DS… alors pour emprunter un livre, je ne vous raconte pas… Mais partons du principe que j’ai réussi à entrer dans la bibliothèque et que je cherche, innocemment un Zola… Eh bien, niet, seulement des versions abrégées (bon, je ne mentionne même pas Gracq et Huysmans, qui font lever des sourcils suspicieux aux bibliothècaires, qui me répondent qu’il n’y a pas beaucoup de littérature des pays de l’Est…. je renonce). Je me rabats donc sur Hugo, parce que il y a quand même Le dernier jour d’un condamné… Mais cependant, une question me tourmente, quels sont donc ces livres qui encombrent les étagères? Je m’approche… Et là traumatisme double: il y a tous les Nothomb (je n’ai rien contre elle, mais bon, quand même pas de Zola et tout Nothomb…), Gavalda, Schmitt et autres auteurs si modernes, ça se lit comme du beurre… De crainte de passer pour une personne à l’esprit peu ouvert je ne commenterai pas davantage ces livres « que tout le monde aime » (et d’ailleurs je ne dis pas que je déteste lire un petit Nothomb de temps à autre). Seconde catégorie: les merveilleux, que dis-je, les mirifiques, « romans du terroir » (mais si, vous avez tous vu ce rayon dans une Fnac, les livres y ont même une couverture spéciale, avec des photos de notre belle campagne…). Je regarde quelques résumés, pour la culture. Et repose ces livres. Vous voulez connaître l’histoire de TOUS les romans du terroir? Il était une fois un petit village campagnard de (un coin de France au pif) au XIXème ou début XXème. On trouve un enfant abandonné/ des gitans reviennent avec un enfant non gitan, une vieille femme/vieil homme se prend d’affection pour lui. On l’élève. Il y a des tensions, des regards, des non-dits (très importants les non-dits!) … et on découvrira une sordide affaire, avec un amour caché, une femme qui doit s’exiler pour accoucher, qui meurt à cette occasion… Et l’enfant, qui sera reconnu par le village épousera bientôt une jeune fille/un jeune homme… Situation de A à non-A comme dirait Beepee, illustre prof d’anglais: rejet vers intégration. D’un banal.
Et vous voulez savoir le pire? J’ai travaillé dans cette bibliothèque. Eh bien, ces livres étaient les seuls qui sortaient (avec les magazines Art&Décoration et Elle). J’ai un peu déprimé. En plus, dans notre douce campagne, on n’hésite pas à employer la bénévole que je suis… Et que je dois re-ranger tous les documentaires, et que je dois reclasser les J’aime Lire, et que « ce serait bien si tu pouvais t’occuper des albums », oui, les albums qui sont dans des bacs si bien construits que si on est debout on doit trop se pencher mais que si on ne se met à genoux on est trop bas, et qui sont donc la cause de maux de dos inévitables… Et tu m’aiderais à déplacer une étagère… Bien sûr. Par contre, elles, les bibliothécaires de plus de 20 ans, elles restent assises à papoter… Mais ce sont toutes des voisines, tout le monde se connaît dans un petit village, et d’ailleurs, je suis très heureuse de pouvoir faire bénévole à la biblio. Mais quand même.
Voilà, c’était ma douce campagne.

Publicités

~ par V. sur mars 7, 2008.

2 Réponses to “La petite maison dans la prairie”

  1. deux maternelles pour un village de retraités ? mw c louche tt ca…cela dit avec deux maternelles ca ne peut que pas être si terrible que ca !! (non je ne suis toujours pas guérie de mon stage). Sans compter qu’il n’y a pas de dentiste, bref que des avantages 😛

  2. En fait il y a deux ecoles primaires ( mais oui une privee et une publique … ^^)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :