Aimez-vous les mots?

 

Moi oui, je les aime, je les adore, je les vénère. Ils sont la vie, ils sont ma vie.
Vous êtes-vous déjà demandé quel est le sens que vous aimeriez le moins perdre? Je donnerais pour ma part sans hésiter, et le goût, et l’odorat, certes ce serait horrible de ne plus sentir ce que je mange, de ne plus pouvoir me prendre pour Proust en savourant une madeleine et du thé, et toutes ces choses fascinantes que je ne pourrais pas goûter: spaghettis au nutella, crème brûlée à l’ananas, yaourt à la violette,… ce serait très triste, j’adore manger,mais je préfère franchement lire. Aucun doute.
Je ne supporterais pas de perdre la vue, ce serait comme perdre la vie. Je l’ai toujours su, quoique… j’aimais bien m’imaginer en aveugle, mais je considérais que je pouvais toujours lire. Et puis, mon art favori (après la littérature) est la peinture. Le monde est beau, visuellement. Magnifique. J’aime la nature, les fleurs, les batiments, le soleil, les humains, tout est beau. Ou presque.
Enfin, c’est vrai que je n’ai parler ni du toucher, ni de l’ouïe. Mais, ce n’est pas bien grave pour le toucher, il est utile mais peu agréable. Or il faut toujours préférer l’agréable, le beau à l’utile. C’est le principe même de l’art. Quant à l’ouïe, il est vrai que sa perte entraîne celle de la musique. Et pour communiquer, j’admets que c’est plus difficile, plus moyen d’entendre, de parler de téléphoner, enfin on peut relativiser: de nos jours vive les sms, et puis, là encore les mots nous sauvent. On peut touours écrire pour parler, lire. Un simple papier peut résoudre le problème.
Tandis que si nous perdions la vue, que faire. On peut lire les mots, écouter un livre, mais cela met un média entre le contenu du livre et le lecteur, un barrage. Cette voix, qui a toujours des intonations différentes de celle que nous aurions en nous, qui fait obstacle à l’émotion, qui nous sépare des mots écrits.
Car oui j’aime les mots, avant tout ou presque j’aime les mots, leur beauté. Les mots permettent de vaincre le temps, d’atteindre l’éternité, de sauver les choses du passage du temps qui mange tout. Ils ne les gardent pas intacts les événements, mais une part du moins est sauve. Les mots donnent accès à des milliers de mondes, ils permettent au lecteur de pénétrer dans un décor décrit, et même au-delà (comme dans Soixante-neuf tiroirs, où les lecteurs peuvent entrer dans les livres, s’égarer dans les lieux en question, et même plus loin, croiser les autres lecteurs). Les mots sont le vecteurs de l’imagination, ceux qui donnent une réalité aux rêves. Ce sont aussi eux qui permettent tout simplement de s’exprimer,de traduire des sentiments, de les créer.
J’aime les mots!

http://livestories.wordpress.com/2007/11/17/do-you-love-words/

http://guybrush.wordpress.com/

Publicités

~ par V. sur novembre 19, 2007.

2 Réponses to “Aimez-vous les mots?”

  1. Je partage le même amour que toi pour les mots. Dans la vie de tous les jours, quand quelque chose va ou ne va pas, j’ai souvent du mal à m’exprimer. A travers l’écriture (poétique ou juste un simple récit), j’arrive à me lâcher et à cerner toute ma pensée.

    Quand à moi, si vraiment je devais perdre un sens, ce serait l’odorat. En effet, du fait que je sois sans arrêt enrhumé, je ne profite jamais vraiment de ce sens…

    Et là où je ne te suis pas. C’est vis à vis de l’ouïe. J’aime la musique plus que tout. Je ne pourrais jamais me passer de la musique. La musique m’aide à m’agripper quand ça ne va pas.
    Je joue de la guitare, j’ai même écrit des textes pour mon ancien groupe de musique et pour moi, la musique sans la puissance des mots ne vaut quasiment rien (car certains groupes instrumentaux arrivent à faire ressentir de l’émotion sans paroles).
    Créer un morceau qui va marcher est facile, mais arriver à poser des paroles intelligentes, censées, est très dur.

    Mon rêve aurait été de pouvoir chanter mes textes mais malheureusement je n’ai pas la voix qui suit.

    En tout cas, j’apprécie ta vision sur cet article. Et « de rien » pour le commentaire. C’était sincère. A très bientôt!

  2. Bonjour,
    OUI – l’écriture…tu as raison, surtout le contenu et le sens des mots, du message donné à l’autre.
    L’importance donnée au message supporte tout mode de communication, donc tous les sens. ATTENTION ON NE PEUX EN EXCLURE D’AVANCE. JE NE SUIS PAS D’ACCORD AVEC TOI.
    (Même si parfois, on est obligé de faire avec les sens qui nous restent.)

    Le sens du toucher…est propre à chacun, j’espère que tu rencontrera la personne apte à t’élever par le toucher…
    MOI, je ne pourrais m’en passer…autant que d’un sourire d’un enfant ou du rire chantant d’un enfant, je ne peux me passer ni d’une caresse sur la joue, ni d’un baiser sur le front, ni d’être enlaçée…
    Comment le pourrait-on?
    Donacita Munro.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :